Nous sommes un forum de graphisme et d’écriture, basé sur les challenges, l'amusement, la créativité et la convivialité :)
 

Partagez | 
 

 (Originale) Jonquilles

Aller en bas 
AuteurMessage
allis
ㄨADMINㄨ
avatar

ㄨMESSAGES : 499
ㄨINSCRIPTION : 04/12/2011
ㄨAGE : 29
ㄨ.LOCALISATION : Bristol, UK

MessageSujet: (Originale) Jonquilles   Lun 23 Avr - 10:56

Jonquilles 2018
Diclaimer : Tout à moi.
Statut : Fini.
Rating : Tout public
Genre : Général
N/A : Texte écrit pour un le thème 'Printemps' du forum.
Résumé : Le printemps est en chemin à Londres, et Elvirah se souvient d'une ancienne tradition qu'elle aurait préféré oublier.



Elvirah fit craquer sa nuque tout en faisant tourner sa chaise. Elle se souvenait d'avoir allumée sa lumière quelques heures auparavant mais elle ne se souvenait plus de la dernière fois ou elle avait vu le ciel bleu du jour. Il était à présent d'un bleu profond, parsemé de rares étoiles visibles sous le ciel pollué de Londres.

Elle se leva doucement, son corps engourdi après avoir passé des heures assis dans la même position. Elle s’approcha de la baie vitrée. Sa vue depuis le 20ème étage était vite restreinte par de hauts immeubles et des grues de constructions, mais pour Londres, elle pouvait se vanter d'avoir une bonne vue. Elle fit craquer son dos et regarda vers la rue. Des dizaines de personnes serpentaient sur les trottoirs, traversant la route à tort et à travers entre deux voitures. Elle se perdit pendant quelques minutes dans ce spectacle quotidien. Enfermée dans son bureau il était trop facile d'oublier que la vie continuait son train-train habituel.

Elle n'avait pas la force de se demander si elle ferait mieux de rejoindre la foule ou si elle était heureuse dans sa position. Ce n’était même plus un choix et elle le savait. Elle soupira, peu sûre de la raison de ce soupir.

Elvirah attrapa son manteau, ferma la porte a clef, et descendit au rez-de-chaussée par les escaliers. Elle salua le gardien de nuit sans réellement le voir et ferma les yeux lorsque l'air de la rue atteint son visage. L'air était plus chaud qu'elle ne s'y était attendue et elle décida de marcher jusque chez elle au lieu de prendre un taxi.

Au fur et à mesure de ses pas, elle commença à voir les premiers signes de feuilles sur les arbres. Elle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Elle savait que le printemps était en chemin car le bal du printemps allait avoir lieu dans deux semaines, mais elle n'avait pas associé cet événement avec le changement de saison.

La jeune femme ouvrit les boutons de son manteau et laissa le vent s'engouffrer et danser contre ses vêtements. Elle sentait son corps tressaillir sous ce contact mais elle ne referma pas son manteau.

Une vingtaine de minutes plus tard, elle ouvrait la porte de son appartement. Ce n'était qu'un petit bâtiment de deux étages. Elle avait transformé le deuxième en un grand appartement. Elle ne se souvenait plus pourquoi. Elle y avait passé si peu de temps ces dernières années.

Elle enleva ses chaussures, rangea son manteau dans une armoire et se laissa tomber dans son canapé. Couvert de cuir, il était à la fois rafraîchissant et accueillant. Elle ferma les yeux.

Une odeur imprégna ses narines.

"Des jonquilles pour la plus belles des femmes." Maximilien tournait autour d'elle avec un bouquet dans les mains. Il s'arrêta en face d'elle et déposa un baiser sur ses lèvres avant de lui tendre les fleurs.

Elvirah rit, plongea ses narines dans les fleurs et se mis à tousser. "Tu aurais pu en choisir de moins fortes," commenta-t-elle entre deux toux tournant au rire.

"Jamais contente..." Maximilien secouait la tête, mais son visage était illuminé d'un large sourire. Il pris le bouquet et les jeta derrière lui sans un regard avant d'attaraper Elvirah par les hanches. "Je connais une autre façon de célébrer le printemps."


Elvirah bondit, sa poitrine se projetant dans l'air la faisant basculer un instant hors du canapé. Elle se rattrapa à la dernière seconde. Sa respiration était saccadée. Elle regarda autour d'elle. Maximilien n'était pas là. Il ne pouvait pas être là, se rappela-t-elle. Mais sur la table de la salle à manger trônait un vase rempli de jonquilles. Elle ne les avait pas acheté et sa femme de ménage n'avait pas pour habitude de lui laisser des fleurs. Elle se leva pour aller les voir de plus près. Devant le vase, se trouvait une note.

Un peu de printemps dans ton appartement.

Le message n'était pas signé mais elle avait reconnu l'écriture. Thomas.
Elle ferma les yeux et respira l'odeur presque écœurante des premières jonquilles de printemps. Le visage de Maximilien réapparut mais elle le chassa de son esprit. Les jonquilles ne lui appartenait pas, même si pendant des années il lui en avait offert un bouquet tous les printemps.

Elle se dirigea vers la cuisine et ouvrit son réfrigérateur. Elle sourit en découvrant une salade de légumes de saison préparée avec soin sur une assiette.

Remercie François, pas moi.

Elle sortit le plat du réfrigérateur et le laissa reposer quelques minutes le temps de se préparer une vinaigrette. Une fois prête, elle alla s’asseoir en face des jonquilles. Il était presque 23h mais cela n'avait pas d'importance. Le long hiver était terminé et elle se promit de passer moins de temps enfermée entre quatre murs. Elle savait que ce n'était qu'une promesse éphémère, une promesse de printemps comme une résolution de nouvel an. Mais en cet instant, elle y croyait, il était possible de se transformer et renaître.

[url=http://black-sheep.forumgratuit.org/t185-commentaire-originale-jonquilles[/url]

_________________
Immortals - Some of them have something special...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.allysseriordan.info
 
(Originale) Jonquilles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mettre un cadre sur une forme originale
» Fonte ou police d'écriture originale
» Marre des pépins, je veux un noyau.. T-T [4/4]
» [résolu][urgent] Recherche Vista Home Premium 64 bit Original FR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecris-moi un mouton :: Premier Jet :: Bloc-notes :: Les Essais d'allis-
Sauter vers: