Nous sommes un forum de graphisme et d’écriture, basé sur les challenges, l'amusement, la créativité et la convivialité :)
 

Partagez | 
 

 (Merlin) Let's go all the way tonight

Aller en bas 
AuteurMessage
allis
ㄨADMINㄨ
avatar

ㄨMESSAGES : 499
ㄨINSCRIPTION : 04/12/2011
ㄨAGE : 28
ㄨ.LOCALISATION : Bristol, UK

MessageSujet: (Merlin) Let's go all the way tonight   Sam 4 Fév - 21:58

Let's go all the way tonight 2011
Série : Merlin
Diclaimer : Merlin et ses personnages ne m'appartiennent pas, je ne fais que les emprunter dans un but non lucratif. En revanche l'idée de l'histoire sort tout droit de mon imagination donc si vous voulez l'utiliser (je ne vois pas bien pourquoi, mais bon) demandez-le moi avant.
Spoiler : Aucun
Statut : Finie
Rating : K
Genre : Général
N/A : Fic écrite pour le défi spécial n°2 sur merlin_fr sur lj.
Titre tiré de Teenage Dream de Katy Perry.
Résumé : Modern!AU. L'arrivée de Morgause dans la vie de Morgana va devoir lui faire reconsidérer sa vie sentimentale mais surtout son fonctionnement.


Morgana n'était pas idiote. C'était un fait plus que prouvé si on en croyait les dires de Uther, Arthur (bien que jamais il ne l'avouerait en face de Morgana), et même les différents serviteurs de leur manoir. Cependant Morgana approchait très rapidement de son quinzième anniversaire et sa vie sentimentale avait presque toujours était vide et ses connaissances sur le sujet restaient très évasives. Elle ne s'en plaignait pas et ne se considérait pas comme anormale à cause de cela, mais plus le temps passait plus il lui fallait absolument battre Arthur sur ce terrain. Ils étaient en constante compétition et leur vie sentimentale n'avait pas été épargnée du champ de tir. Le problème était qu'Arthur avait beaucoup plus de chances de dépasser Morgana sur ce terrain et elle ne supportait pas cette idée. Pour des raisons qu'elle ne comprenait pas bien Uther l'avait toujours consigné au manoir. Ses cours étaient dispensés par correspondance et par un tuteur professionnel. Il en était de même avec Arthur, mais lui avait le droit de sortir et n'était pas réprimé dès qu'il posait des yeux sur une jeune fille lors des multiples réceptions données par l'empire Pendragon. C'était presque comme si Uther voulait que Arthur et Morgana finissent ensemble à force de ne se fréquenter que tous les deux. Mais son plan était tombé à l'eau si c'était réellement ce qu'il avait prévu. Lorsqu'ils avaient eu douze ans, les deux enfants avaient tenté de s'embrasser alors qu'ils venaient d'avaler une moitié de bouteille de vin rouge chacun et ne pensaient plus très clairement. Leur première réaction avait été d'exploser de rire. Le court contact de leurs bouches l’un contre l’autre leur avait paru absurde. Ils étaient comme frère et soeur, pas comme potentiel mari et femme. Jamais ils ne pourraient tenir cinq minutes dans une même pièce sans se chamailler et se lancer des défis plus idiots les uns que les autres.

A présent que Morgana avait quatorze ans, elle suspectait que son non attirance envers Arthur était aussi probablement liée au fait qu'elle préférait de loin les baisers et l'étreinte de Gwen. Gwen était une jeune fille d'un village voisin qui passait ses étés et ses vacances à travailler au noir pour les Pendragon. Mais en réalité, ce dernier été, elle avait passé plus de temps kidnappée par Morgana qu'effectuant ses travaux quotidiens. Morgana avait trouvé en Gwen une amie qu'elle n'avait jamais pu avoir auparavant et sans réellement comprendre ce qu'il s'était passé, elle avait même fini par devenir plus qu'une amie. Elles avaient passé l'été à glousser dans les buissons, échappant aux règles d'études que Uther imposait à Morgana, et à s'embrasser sous les peupliers. Morgana avait bien tenté d'aller plus loin une fois. Ses mains avaient eu une envie brûlante d'explorer le corps de Gwen, de se débarrasser de ses vêtements et de se laisser guider par ses instincts, mais elle avait senti le corps de Gwen se raidir alors que ses mains avaient atteint le niveau de sa poitrine sous son t-shirt. La semaine suivante avait été des plus maladroites mais les choses étaient rapidement revenues à la normale après que Morgana se soit excusée de son comportement et promis qu'elle ne recommencerait plus. A peine deux jours s’étaient écoulés avant que Morgana ne soit plus si sûre de ses capacités à tenir sa promesse, mais l'école avait repris à la fin de cette semaine et Gwen était repartie chez elle jusqu'aux prochaines vacances. Morgana avait été quelque peu frustrée mais elle se disait qu'elle avait déjà du battre Arthur et qu'il faudrait qu'elle songe à s'en vanter. Pourtant, il y avait une partie d'elle qui n'était pas si sûre de cela, comme si elle avait raté quelque chose, comme si s'embrasser en secret et se tenir la main n'était pas ce que l'on pouvait appeler une victoire sentimentale. Mais Morgana ne s'attarda pas sur ces pensées, une nouvelle année scolaire allait démarrer, et cette année une nouvelle tutrice devait arriver pour elle. Et les tuteurs n'arrivaient en général jamais seul mais avec leur famille puisqu'ils vivaient dans le manoir avec les Pendragon. Morgana n’avait qu’une idée en tête : découvrir si cette nouvelle famille comportait des adolescents de son âge.

---*---

La porte de la chambre de Morgana s'ouvrit comme par elle-même et une jeune fille à la longue chevelure blonde pénétra dans la pièce. Morgana eut à peine le temps de se jeter sur son lit et de rabattre les couvertures sur son corps à moitié nu avant que la jeune fille ne prenne conscience qu'il y avait quelqu'un dans la pièce.
-Bonjour.
L'étrangère sourit en regardant Morgana, l'air le plus naturel au monde, comme si il n‘y avait rien d‘anormal dans sa présence dans cette pièce du manoir.
-Bon.. Bonjour, bafouilla Morgana, les joues rouges de gène.
-Morgana, c'est bien ça ?
-Euh oui.
Cela lui paru étrange que la jeune fille connaisse son prénom sur le moment alors qu‘elle n‘avait jamais vu son visage auparavant, mais en y pensant cela était des plus normal. Elle était connue dans la maison.
-Morgause, se présenta finalement la jeune fille. Je suis la fille de ta nouvelle tutrice, Nimueh. Je viens prévenir qu'elle ne pourra pas venir ce matin.
Morgana hocha la tête pour toute réponse, n'assimilant pas encore l'information qui venait de lui être transmise, mais elle n'eut pas le temps de répondre que Morgause était déjà sortie de la pièce, un sourire au coin des lèvres.
Morgana sentit son corps se détendre d'un coup lorsque le clic familier de la porte lui signifia qu‘elle était de nouveau seule. Elle n'avait pas eu conscience que ses muscles se fussent autant contractés. Elle n'avait pas l'habitude de ne pas maîtriser les situations dans lesquelles elle se trouvait et elle ne put s'empêcher de s'énerver contre elle-même pour s'être laissée prendre comme cela et ne pas avoir su répondre. D’ordinaire elle arrivait toujours à retourner une situation à son avantage ou du moins elle savait comment rebondir lorsqu’elle se faisait prendre par surprise. Mais il y avait eu quelque chose de mystérieux provenant de cette Morgause qui l'avait paralysé. La jeune fille semblait plus ou moins du même âge qu'elle, mais elle possédait une nonchalance et un calme qui était perturbant à côté de la vivacité et de l'énergie de Morgana et elle n‘avait pas su comment réagir face à ces sensations si contraires aux siennes. Morgana se rendit compte qu’elle était toujours entremêlée dans ses draps. Elle jeta un coup d’œil à la porte. Elle était toujours bien fermée. Morgana se leva alors de son lit et se dirigea vers son armoire à vêtements pour continuer de s'habiller et surtout se sortir la scène qui venait de se dérouler de l'esprit.

Une bonne demi-heure plus tard Morgana était prête pour sa journée. Elle n'avait pas eu de nouvelles provenant de Uther, alors elle avait présumé qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait de sa journée. Elle savait que c’était faux et qu’il ne devait simplement pas être au courant que sa pupille avait sa journée libre. Mais elle n'allait certainement pas être celle qui allait lui apprendre et lui demander si elle pouvait vaquer à ses occupations ou si elle devait étudier par elle-même. Elle connaissait déjà sa réponse, et cette option ne lui faisait pas envie.
Elle passa rapidement en cuisine se faire une tartine à la confiture de myrtilles avant de s’échapper dans les jardins. Elle avait pris un roman avec elle et comptait bien passer sa matinée à la lire tranquillement sous l'ombre d'un arbre avant de trouver une nouvelle occupation pour l'après-midi. Elle se dirigeait paisiblement vers le fond du jardin ou les pommiers étaient plantés lorsqu'une voix se fit entendre derrière elle.
-Si je t'invite au cinéma demain soir, tu réponds quoi ?
Morgana sursauta et se retourna brusquement. Morgause se trouvait à quelques pas derrière elle. Morgana n’avait pourtant pas entendu le moindre bruit humain depuis qu’elle avait quitté le bâtiment principal. Cela la perturba car elle réalisa qu‘elle ne savait pas depuis combien de temps Morgause l‘avait suivi, si elle l‘avait suivi. Elle s'arrêta et attendit que l’autre jeune fille la rejoigne. Lorsqu'elles furent au même niveau Morgause plongea ses yeux dans ceux de Morgana.
-Demain soir ?
Morgause hocha la tête pour toute réponse.
-C'est-à-dire que Uther ne me laissera pas sortir, encore moins avec une étrangère.
Morgana remarqua alors que Morgause ne l’avait toujours pas quitté des yeux mais que cela ne la dérangeait pas le moins du monde.  Ses yeux avaient une chaleur et une couleur presque dorée que Morgana trouvait reposante et impossible à résister, comme si ces yeux l‘attiraient inexorablement vers l‘autre jeune fille, lui intimant qu‘elle pouvait lui faire confiance. C'était comme si ce regard tendre et malicieux l'avait mise en confiance. Cela était presque comme si la présence de Morgause lui devenait de moins en moins étrangère par ce simple lien visuel.
-Qui a dit que tu devais demander la permission de Uther ?
Un sourire en coin se forma sur les lèvres de Morgause et Morgana ne put s'empêcher de sourire à son tour. Cette idée était tout à fait à son goût.
-D'accord, cinéma demain soir.
Morgause déposa un baiser sur la joue de Morgana.
-Ok. Soit prête demain pour 18h. Je viendrais te chercher dans ta chambre.
Sur ces mots Morgause disparu en un clin d'oeil. Morgana avait bien vu sa figure se diriger vers le manoir et pénétrer dans le bâtiment par une des portes des serviteurs, mais son cerveau n'avait pas enregistré l'information. Elle était sous le choc des lèvres de Morgause contre sa joue rougie, ce point de contact entre elles deux avait envoyé un violente vague de plaisir tout le long de son corps.
Lorsque Morgana reprit conscience elle s'en voulut une nouvelle fois de s'être ainsi faite dominée, mais cette fois-ci elle n'arrivait pas à s'énerver contre elle-même. Il y avait une puissance émanant de l'autre jeune fille qui l'attirait comme un aimant, comme si Morgause avait été faite pour elle, comme si Morgana n'avait attendu qu'elle pour se réveiller et explorer le monde, sortir de sa zone de confort.

---*---

Il était près de dix huit heures le lendemain et Morgana ne tenait pas en place dans sa chambre. Elle ne pouvait s'empêcher de tourner en rond, de vérifier sa coiffure, sa robe et les lacets de ses sandales. Elle savait que tout était absolument parfait et en ordre. Elle était prête depuis plus d'une heure et n'avait cessé de vérifier que tout était comme elle le souhaitait toutes les cinq minutes depuis. Elle n'arrivait pas à se contrôler et cela l'énervait. Elle allait simplement sortir en dehors des horaires du couvre-feu. Il n'y avait pas de quoi angoisser, c'était loin d'être la première fois que cela arrivait et pourtant Morgana ne pouvait s'empêcher de sentir une pointe d'angoisse qu'elle n'arrivait ni à faire taire, ni à ignorer. C'était comme si le fait qu'elle ne soit pas à l'origine de la décision basculait son monde à l'envers et la rendait incertaine et hésitante, presque timide.
Morgana serra ses poings un instant et sentit la moiteur de ses paumes. Elle maugréa tout en se tournant brutalement vers son bureau pour se forcer à s'asseoir sur une chaise et poser ses mains sur les accoudoirs, l‘empêchant de sentir leur humidité contre sa peau. Mais à l'exact instant où elle toucha le bois de sa chaise, la porte de sa chambre s'ouvrit révélant Morgause, un sourire chaleureux sur les lèvres. Morgana sentit son ventre se tordre de plaisir à la vue de l'autre jeune fille et du se contrôler pour ne pas sauter de sa chaise et courir enlacer la nouvelle arrivée. Elle se força à se lever lentement, comme si elle avait été assisse depuis un moment sur la chaise et que le geste lui demandait un effort, et se dirigea lentement vers Morgause. Lorsqu'elle arriva à son niveau, Morgana ne résista pas plus longtemps et décocha un sourire à s'en décrocher la mâchoire alors que Morgause glissait sa main dans la sienne l'entraînant aussitôt dans le dédale des couloirs secondaires du manoir. La main de Morgause lui semblait familière et elle en oublia la moiteur de ses paumes qui l’avait tant irrité quelques instants auparavant. Elle ne réalisait pas qu’elle était en train de suivre une inconnue, une jeune fille qui n’était entrée dans sa vie à peine vingt quatre heures plus tôt. Tout ce qu’elle comprenait était que cette jeune fille, cette inconnue, était en train de lui ouvrir les portes d’un nouveau monde et cela l’excitait terriblement, envoyant des jets d’adrénaline dans ses veines et court-circuitant toutes pensées logiques et cohérentes de son cerveau. Il n’y avait pas besoin de réfléchir si elle se sentait si bien, prête à partir à l’aventure avec cette jeune fille.
En quelques minutes  elle arrivèrent au niveau des garages et Morgause révéla à Morgana une mobylette qu'elle enfourcha sans la moindre hésitation. Elle ne laissa pas le temps à l'autre jeune fille de parler et lui donna un casque alors qu'elle commençait déjà à démarrer l'engin. Morgana n'arrivait plus à effacer son sourire de ses lèvres. Morgause était à ses yeux de plus en plus attirante. Ce n'était plus la douceur et l'innocence de Gwen qui avait si bien balancé le feu de Morgana mais au contraire Morgause était la poudre dont elle avait besoin pour incendier le monde et se révéler. Morgause annihilait toute réflexion chez Morgana, révélant ses instincts alors que Gwen avait effacé ces traces pour les remplacer par un calme que Morgana ne pouvait jamais retrouver dès que son amie disparaissait. Cette nouvelle arrivée dans la vie de Morgana effaçait tous ces souvenirs, elle ne pouvait penser à rien d'autres qu'aux palpitations de son coeur contre sa poitrine et l'aventure qui démarrait.

Il était plus de minuit lorsque les deux jeunes filles pénétrèrent dans la chambre de Morgana, essayant d'étouffer leur fou rire. Elles s'écroulèrent sur le lit au milieu de la pièce, plongeant leurs visages dans les oreillers pour laisser libre court à leur rire. Au bout de longues minutes elle arrivèrent enfin à se calmer et finirent par se tourner sur le dos, fixant le plafond.
-Reste ici cette nuit.
Morgana tourna son visage vers Morgause observant l'ombre dansante sur ses joues. Cette dernière resta silencieuse pendant de longues secondes, comme si elle ne voulait pas prendre de décision à la légère, pesant les pour et les contre. Elle finit par tourner son visage vers celui de Morgana et sourit avant de déposer un baiser sur sa joue, flirtant avec le bord de ses lèvres.
-Bonne nuit.
Morgana sentit ses joues virer au pourpre et fut contente que la seule lumière soit celle de la lune et des étoiles. Elle glissa sa main dans celle de Morgause, entrelaçant leurs doigts et finit par répondre dans un murmure :
-Bonne nuit.
Elle ferma les yeux, s'endormant presque aussitôt.

---*---

Les semaines qui suivirent Morgause prit l'habitude de se glisser dans la chambre de Morgana à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Morgana s'était même réveillée une fois en découvrant Morgause à ses côtés, dormant paisiblement. Parfois Morgause se présentait alors que Morgana était dans sa chambre et alors elles se mettaient à parler pendant des heures ou restaient simplement silencieuses, chacune vaquant à ses occupations en la présence de l'autre. Mais le plus souvent, Morgana revenait d'une leçon ou d’un repas et découvrait un bouquet de fleurs sauvages sur son bureau ou une note sur son oreiller favori. Ces gestes la faisait toujours sourire mais plus les jours passaient, plus elle sentait une sensation étrange grandir en elle, comme si Morgause avait ouvert en elle une zone que Morgana ne connaissait pas encore. Elle ne comprenait pas réellement ce qu'il se passait, mais toutes ces attentions la mettait mal à l'aise. Morgause semblait faire tellement pour elle, alors que elle, Morgana ne faisait rien et se contentait d'enlacer le corps de l'autre jeune fille dans le sien lorsqu'elle en avait envie. Elle se sentait également peu sûre d‘elle et avait peur de Morgause dans un sens, comme si celle-ci essayait de la manipuler. Elle savait que ce n'était pas le cas mais elle ne pouvait empêcher une certaine peur de grandir en elle. Elle n'aimait pas ne pas être en contrôle totale de la situation, elle ne comprenait pas tout ce qu'il se passait et elle avait besoin d'explications, elle avait besoin de reprendre le dessus et de maîtriser à nouveau le flot de ses sentiments et la direction de sa vie. Il fallait qu’elle en parle à Morgause, qu’elle la force à lui donner des explications sur son comportement et que de cette manière elle puisse trouver une façon de reprendre le dessus.

Morgana descendit dans les jardins du manoir et alla s'allonger derrière les buisons délimitant l'espace dédié à la piscine. La fin du moins d‘octobre approchait à grand pas mais le temps était encore assez clément pour la laisser passer ses débuts d‘après-midi étendu dans l‘herbe des jardins. Les yeux fermés et attendant Morgause, elle réalisa qu'elle n'avait que très peu vu Arthur ces dernières semaines, comme si elle l'avait oublié, comme si elle ne se souvenait plus de l'intérêt qu'il avait et de la distraction qu'il avait jusqu’alors créé dans sa vie. Elle le voyait toujours aux dîners familiaux, elle le croissait dans les couloirs, mais elle n'allait plus le chercher dans sa chambre pour lui lancer des défis idiots ou juste le surprendre et le narguer sur son infériorité masculine. Morgause avait prit cette place, ce temps libre. Elle avait englouti Morgana dans son monde et maintenant que cette dernière s'en rendait compte elle n'était plus si sûre que c'était aussi bien qu'elle l'avait d'abord pensé. Certes Morgause lui donnait le sentiment de prendre le contrôle de sa vie, de découvrir ce que cela signifiait réellement de vivre pleinement sans contraintes ni barrières. Elle lui ouvrait les portes d'un monde magique que Morgana n'avait pas connu jusque là mais qui lui semblait tout ce qu'il y avait de plus naturel. Cependant il y avait cette sensation étrange de perdre pied, de ne pas se sentir pleinement en contrôle de ses sentiments par manque de compréhension qui la dérangeait, qui l'effrayait, comme si elle allait finir par chuter et que Morgause ne serait peut-être pas là pour la rattraper.
Morgana ouvrit les yeux et se concentra sur les bruits autour d'elle pour ne pas se laisser entraîner dans son flot de pensées. Elle avait laissé un mot dans sa chambre en disant à Morgause de la retrouver à cet endroit vers quinze heures. Il était quatorze heures cinquante et Morgause allait donc bientôt arriver. Morgana ne voulait pas se faire surprendre par son arrivée.
Elle n'eut pas à attendre longtemps. En entendant des pas approcher elle se releva légèrement, se mettant en position assisse. Morgause lui sourit et déposa un baiser sur ses lèvres sans réellement y prêter attention alors qu‘elle s‘asseyait près d‘elle. Morgana se força à ne pas se laisser envoûter par le contact des lèvres de Morgause sur les siennes.
-Morgause…
Morgana était hésitante, comme si elle avait peur que les mots n'allaient pas sortir de sa bouche.
-Humm…
Morgause s'était allongée sur l'herbe et avait fermé les yeux, laissant les rayons du soleil réchauffer sa peau une dernière fois avant l‘arrivée du froid.
-Heu…
Morgana se donna une claque mentale et se força à continuer. Ce n'était que Morgause face à elle, pas la reine d'Angleterre, elle pouvait bien lui dire ce qu'elle pensait et ce qui la dérangeait.
-Je me demandais… pourquoi est-ce que tu m'offres des fleurs si souvent et me laisse des petites notes partout dans ma chambre. Aussi, pourquoi est-ce que tu m'invite au moins une fois par semaine à sortir, ne serait-ce que pour un café ?
Morgause ouvrit les yeux et éclata de rire. Morgana voulut s'offenser mais elle n'y arriva pas complètement. Le rire de Morgause était tellement spontané et franc qu’elle comprit qu’elle n’était pas en train de l’insulter.
-Alors c'est ça qui te dérange ?
Morgause se releva légèrement, posant un coude dans l'herbe, déposant sa tête dans le creux de sa main.
-Si je fais tout ça c'est parce que je veux te montrer que je tiens à toi, le ton de Morgause était grave et chaleureux, s‘excusant de son éclat de rire par tant de sérieux. C'est le rôle d'une petite amie de faire tout ça, de faire sortir l'autre, de lui donner des cadeaux, de la faire sourire et de la rendre heureuse.
Morgana fronça les sourcils. Petite amie.  Est-ce que Morgause venait réellement de prononcer ce terme ? Non, ce n'était pas possible, ce n'était pas ce qu'elles étaient. Elles ne faisaient que s'embrasser et s'amuser ensemble. Cela ne ressemblait en rien de ce que Uther avait raconté sur la vie de couple et la façon dont cela était mauvais pour Morgana, pour Arthur. Qu'ils avaient mieux à faire que de se faire ensorceler par des gens n'en voulant qu'à leurs richesses et à l‘empire Pendragon. Morgause n'était pas comme ça. Au contraire, elle dépensait son argent pour Morgana, elle donnait de son temps à Morgana et elle ne lui avait jamais parlé d'argent, d'héritage ou de quoi que ce soit en lien avec sa vie dans le manoir à vrai dire. Morgana n'avait jamais eu le sentiment que Morgause se servait d'elle. Elle était certes venue à elle mais Morgana avait eu l'intention d'aller la trouver dès le départ. Elle ne savait pas qui elle allait trouver, mais elle avait eu l’intention de partir à la découverte possible de jeune gens dans la famille de sa tutrice. De plus elles étaient les seules jeunes filles de tout le manoir, il était naturel qu'elles se cherchent et surtout qu'elles se trouvent. La vie au manoir pouvait être solitaire. Surtout pour Morgana. Morgause aurait pu faire le choix de se faire plus d'amis et d’ignorer Morgana,  de sortir dans la ville voisine et se créer un cercle social. Morgana savait que cela n‘aurait pas été difficile pour l‘autre jeune fille. Mais elle avait choisi de rester auprès elle.
-Tu veux dire que je suis ta petite amie, demanda Morgana hésitante.
-Oui, et que tu es la mienne.
-Mais alors…
Morgana pouvait sentir les mécanismes de son cerveau fonctionner alors que les pensées l'envahissaient au moment même ou les mots sortaient de sa bouche.
-Tu veux dire que moi aussi je devrais faire tout ce que tu fais pour moi.
Morgause éclata de rire une nouvelle fois. Elle ne laissa pas le temps à Morgana de se vexer et la fit basculer sur le dos, la plaquant contre l'herbe et l'embrassant, ne lui laissant pas le temps de réaliser quoique ce soit. Morgana oublia toutes les pensées qui l'avaient envahi, toutes les questions que les paroles de Morgause avait soulevé en elle et elle se laissa aller complètement au contact de Morgause contre son corps, aux mains de Morgause se glissant dans ses cheveux.
A bout de souffle, les deux jeunes filles séparèrent leurs lèvres, leurs visage à quelques centimètres l'un de l'autre.
-Non, je ne veux pas dire que tu dois faire pour moi ce que je fais pour toi. Je veux seulement te rendre heureuse et te faire découvrir le monde.
Morgana sourit. Cette idée lui allait très bien mais surtout elle n’avait pas envie de développer le sujet alors que le corps de Morgause était pressé contre le sien et que ses lèvres étaient si proche des siennes.

---*---

Il était près de minuit et Morgana, allongée sous ses couvertures, n’arrivait toujours pas à trouver le sommeil. Les mots de Morgause résonnaient encore ardemment dans ses oreilles. Elle était sa petite amie et en tant que telle elle avait apparemment des devoirs à accomplir. Morgause lui avait bien dit que cela n’avait pas d’importance si elle ne remplissait pas ses devoirs, mais Morgana sentait que cela ne pouvait pas être complètement vrai, que pour être une bonne petite amie il lui fallait apprendre à exécuter ses tâches qui paraissait si naturelles à Morgause. Le problème était qu’elle n’était pas bien sûre de saisir ce que ces « devoirs » étaient, pas réellement. Elle avait bien l’exemple de Morgause mais cela ne ressemblait en rien à ce que Uther lui avait appris. Elle savait par l’éducation qu’elle avait reçu et les livres de la bibliothèques comment elle devait se comporter dans un couple et s’amuser comme elle le faisait avec Morgause n’était pas sur la liste. Tout ce qu’elle en avait retenu étaient une longue, trop longue liste de corvées répétées sans fin et Morgana avait bien l’intention de ne jamais démarrer cette liste et tomber dans ce cercle vicieux que décrivait les livres. Morgause ne lui avait pas expliqué le sens des devoirs d’une petite amie selon elle, mais à en juger par ses actes et ses paroles, Morgana comprenait que ses devoirs consistaient à la rendre heureuse.
Morgana ferma les yeux et soupira. Ces deux définitions étaient complètement contradictoires ce qui signifiait que l’une d’elle devait être fausse. Les deux ne pouvaient pas coexister, il n’y avait aucun moyen de les faire fusionner. Morgana n’était pas de nature à croire les paroles de Uther mais il y avait quelque chose de rassurant dans ses listes de devoirs à suivre. Elle n’avait pas à s’inquiéter de l’autre tant qu’elle suivait ses listes. Alors qu’avec Morgause il y avait un risque de se brûler. Si elle se permettait de s’attacher autant à Morgause et à ne vouloir que son bonheur que ce passerait-il si elle n’arrivait plus à la faire sourire, si elle n’arrivait plus à la rendre heureuse ? L’idée de suivre Morgause cependant était bien plus attirante et bien plus en accord avec les pensées et les sentiments de Morgana. Mais c’était en même temps une pensée terrifiante qui avait le pouvoir d’envoyer des jets d’adrénaline dans ses veines tout en nouant son estomac de malaise et de peur. Suivre Morgause c’était se jeter d’une falaise les yeux fermés et croire simplement que la jeune fille serait là pour l’attraper à l’arrivée.
Morgana ouvrit les yeux et se releva dans son lit. Son choix n’était pas les listes de Uther ou Morgause. Son choix était de rester sous l’aile protectrice de Uther, de ne se soucier de rien puisque tout était préparé pour elle, ou bien s’éloigner et se rapprocher d’une indépendance réelle et d’un choix de vie qui lui appartiendrait.
-Et zut.
L’aile confortable de Uther était très bien, elle n’allait pas mentir et dire que cela était comme une prison. Elle avait apprécié cette protection ces dix années passées, mais elle n’était plus une petite fille apeurée à présent et le choix d’une autre vie beaucoup plus passionnante s’ouvrait à elle. Morgana sourit. Elle se dirigea vers son armoire à vêtement et changea rapidement sa chemise de nuit pour un jean et un pull léger. Sans plus prendre le temps de réfléchir elle sortit de sa chambre et se dirigea vers la partie du manoir réservée aux serviteurs. Une fois qu’elle l’eut atteint, elle quitta le bâtiment et partit à la recherche de la fenêtre de Morgause. Lorsqu’elle se trouva en face, elle ramassa quelques graviers au sol et les projeta vers la vitre du premier étage. Quelques jets plus tard, la fenêtre s’ouvrit enfin et le visage de Morgause, les yeux endormis, les cheveux ébouriffés et la voix rauque apparu.

-Morgana ?
-Habille toi, je t’invite à sortir.
-Quoi ?
-Je te sors.
Morgana avait un énorme sourire collé sur le visage, des étoiles plein les yeux et le corps sautillant d’impatience. Morgause se mit à rire en voyant cette image de Morgana, se réveillant pleinement et comprenant ce que Morgana venait de lui annoncer. Elle n’essaya alors pas de disputer cette demande incongrue bien qu’il était près d’une heure du matin et que pour réellement sortir c’était Morgause qui allait conduire. Morgana avait pris la décision de la suivre et de se libérer de Uther, d’expérimenter et d’explorer de nouvelles choses et c’était tout ce qui avait de l’importance aux yeux de Morgause. Leur relation allait pouvoir réellement commencer et Morgana allait se révéler une élève enthousiaste et volontaire. Morgause ne doutait pas une seconde.

_________________
Immortals - Some of them have something special...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.allysseriordan.info
 
(Merlin) Let's go all the way tonight
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Mill Does VFX Magic for Merlin
» [SERIE] Merlin saison 2
» I just Love Cherry Blossom... ♥ [A noter!!]
» Finnagán • But as long as we survive, Our hope and pride they can't deprive
» A GAME OF SHADOWS ⊰ tonight your secrets shine as bright as neon lights

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecris-moi un mouton :: Premier Jet :: Bloc-notes :: Les Essais d'allis-
Sauter vers: